IBM construit un ordinateur de la taille d’un grain de sel

Un ordinateur du passé
Source : cdn.vox-cdn.com

Des développements majeurs se sont produits dans le matériel informatique depuis l’avènement du premier ordinateur. Dans les années 1940, les ordinateurs de la première génération étaient basés sur la technologie des tubes à vide et la toute première machine fut allumée en 1946. Cet ordinateur mesurait 1 800 pieds carrés, utilisait 18 000 tubes à vide et pesait près de 50 tonnes. Bien des choses ont changé depuis cette époque, alors que le géant de la technologie IBM vient de sortir le plus petit ordinateur du monde.

La création technologique miniature de 1 mm x 1 mm est plus petite qu’un grain de sel. Elle coûte moins de 0,10 $ et a la même puissance de traitement qu’un ordinateur de bureau IBM des années 90. Pour mettre cela en perspective, elle a la puissance de traitement d’un ordinateur de 5e génération et la taille d’un grain de sel de l’Himalaya.

Les générations informatiques expliquées

Afin de faciliter les choses pour les utilisateurs, on catégorise les ordinateurs par génération, chacune étant marquée par un bond technologique considérable. Chaque percée technologique majeure dans le monde de l’informatique marque la fin d’une génération et le début de la suivante. Par conséquent, le premier ordinateur était la 1re génération, le passage de la technologie du tube à vide aux transistors marquait l’apparition de la 2e génération, les circuits intégrés représentaient la 3e génération, et ainsi de suite.

Aujourd’hui, la technologie en serait à sa 8e génération et prend en charge la vidéo 4k, la réalité virtuelle et la 3D, ainsi que les graphiques UHD (ce qui représente une avancée par rapport à la HD d’hier). Ce n’est que lorsqu’une percée technologique est clairement identifiable que nous passons à la génération suivante, et on entend déjà les murmures de certains fabricants à propos de la 9e génération.

Ce type d’avancement technologique nous permet de tout faire à partir d’une machine qui tient dans le creux de la main. Il n’y a pas si longtemps, commander de la nourriture à partir d’un téléphone portable aurait été considéré impossible ; aujourd’hui, il est possible de le faire à partir d’une application. Autrefois, quand on cherchait à gagner beaucoup d’argent, on prévoyait une excursion d’une journée au casino pour jouer à des jeux d’argent. Aujourd’hui, on peut jouer à nos jeux préférés en ligne. Les amis avaient l’habitude de prendre un rendez-vous pour nous voir et d’exiger qu’il soit respecté. Maintenant, on peut simplement envoyer un Whatsapp ou consulter les profils Facebook ou Instagram de nos amis pour voir ce qu’ils font.

Les capacités techniques du miniature

Le micro-ordinateur d’IBM
Source: Pixabay.com

Le minuscule ordinateur d’IBM n’est utile que si nous savons ce qu’il peut faire. Avec ses centaines et ses milliers de transistors, il sera capable d’analyser des données, de les traiter, d’en faire des rapports et d’agir en conséquence. Essentiellement, il sera capable d’effectuer les bases de ce que la plupart des ordinateurs sont actuellement capables de faire.

Cette technologie minuscule utilise les chaînes de blocs. La même technologie avec pour objectif principal le suivi, la sécurité en ligne et la mise en œuvre de l’intelligence artificielle est également derrière Bitcoin et d’autres cryptomonnaies. Elle n’a pas encore été publiée, donc nous ne sommes pas tout à fait sûrs de la génération à laquelle elle appartient. La cinquième ? Qui sait ! mais il s’avère que la taille compte, et dans ce cas-ci, plus petit, c’est mieux.

La technologie miniature et son utilisation au quoditien

La plupart des consommateurs ne se rendent pas compte du nombre d’ordinateurs qu’ils utilisent dans leur vie de tous les jours. Des micro-ondes aux téléphones intelligents, à peu près tout est informatisé. Pensez au premier ordinateur et à ses 50 tonnes (ça n’entre pas dans votre poche) et comparez-le à l’ordinateur contemporain standard.

Avec cette nouvelle technologie inédite viennent de nouvelles préoccupations par rapport sécurité, qui concernent l’une des principales utilisations de la puce de la taille d’un grain de sel. Elle pourrait éventuellement être intégrée à une goutte d’encre et servir à suivre des personnes, des produits ou l’expédition de marchandises, et va changer la façon dont les données volumineuses sont traitées, ce qui changera à son tour le visage des superordinateurs. L’économie d’énergie pourrait apporter des batteries mobiles durant des heures de plus, mais la puissance de traitement que cette petite technologie a le potentiel d’ajouter à notre vie quotidienne est de loin le plus grand avantage. IBM a fait un grand pas en avant, et l’avenir de l’informatique miniature a soudainement pris beaucoup d’ampleur.

Référence :

https://mashable.com/2018/03/19/ibm-worlds-smallest-computer/?utm_cid=hp-r-1#XfGEX_HjigqJ